Affamés, ils étaient venus manger. Ils sont repartis menottés dans un fourgon de police. Mercredi dernier, une dizaine de sans-papiers ont été interpellés sur un site de distribution des Restos du Coeur, à Rouen.

Des Afghans renvoyés par avion dans leur pays, en guerre. Des Français (de parents français) déchus de leur nationalité (ici ou là). Des sans-papiers arrêtés par leur banquier. Des enfants enfermés par dizaines. Des citoyens poursuivis pour "aide au séjour irrégulier". La saga continue...

Selon un communiqué des Restos du Coeur, mercredi 14 octobre 2009 à 20h45, place des Emmurés à Rouen, alors que les bénévoles de l’association commençaient à distribuer repas et autres produits d’hygiène et de protection contre le froid, les forces de police ont débarqué. Elles ont procédé au contrôle et à l’arrestation d’une dizaine de bénéficiaires sans-papiers.

L’aide humanitaire en question

"L’intervention de la police sur des sites humanitaires risque de briser le lien avec les personnes les plus vulnérables en les éloignant de l’aide humanitaire. Cinq jours après les faits, les Restaurants du Coeur regrettent vivement le silence du Ministre de l’Immigration auquel ils ont fait part de leurs doléances" a déclaré l’association, qui en appelle "une nouvelle fois au Gouvernement pour qu’il respecte définitivement ses engagements afin de sanctuariser les lieux d’aide humanitaire sur le territoire national". Car ce n’est malheureusement pas la première fois que des sites d’aide humanitaire sont pris pour cible

Promesses non respectées

"Les lieux dans lesquels est apportée l’aide humanitaire doivent être en quelque sorte sanctuarisés, afin de bien marquer le caractère inconditionnel de cette aide. Les lieux où sont soignés, alimentés, hébergés les personnes en situation de détresse, ne sauraient être les cibles d’une politique de contrôle et d’interpellation pour les forces de police et de gendarmerie" avait pourtant solennellement affirmé le 17 juillet 2009 le ministre de l’immigration, Eric Besson.

L’humanisme attendra...

Arnaud Percebois